Croissance des mâchoires

Croissance des mâchoires

Si certaines anomalies squelettiques (comme un articulé trop croisé ou une prognathie mandibulaire) peuvent être d’origine génétique, la grande majorité des cas demeurent d’origine fonctionnelle.
Le bon développement de la sphère orofaciale (et donc de la dentition) résulte généralement de trois facteurs déterminants : le mode de ventilation, le mode d’allaitement ainsi que le mode d’alimentation.

Le mode de ventilation

Une absence de ventilation nasale se caractérise par : des difficultés d’endormissement, un sommeil agité, des rhinites et otites à répétition. A terme, cette respiration buccale peut entraîner une insuffisance du développement du maxillaire supérieur chez l’enfant. Ce mauvais mode de ventilation peut également être aggravé par les succions non nutritives (de la tétine ou du pouce).
De fait, des troubles de la croissance de la mâchoire inférieure peuvent être constatés chez l’enfant, qui a les lèvres sèches, garde la bouche ouverte durant la nuit, et positionne son menton en retrait.
Il faut donc surveiller l’apparition de ces troubles ventilatoires qui peuvent être à l’origine de dysmorphoses comme une étroitesse majeure du palais et un encombrement dentaire.

Le mode d’allaitement

Chez le nouveau né, la tétée favorise un développement correct de la sphère oro-faciale. Mais cela n’est valable que dans le cas de la tétée au sein maternel et non au moyen d’un biberon !
En effet, la tétée au sein implique une gymnastique musculaire intense, à l’inverse du biberon. Le bébé ayant quasiment toujours un menton en retrait à la naissance, les mouvements effectués lors des tétées naturelles vont remodeler son profil.
Cette pratique est particulièrement importante durant la première année du nourrisson qui constitue une période de croissance exceptionnellement intense et rapide pour ce dernier. Il est donc souhaitable de lui fournir, lors de cette période, tous les stimuli nécessaires à une croissance faciale optimale.

Le mode d’alimentation

Il est nécessaire de procéder par étapes lors de l’alimentation de votre nouveau né, en fonction de l’ordre d’apparition des dents, pour qu’il puisse développer convenablement ses arcades dentaires (afin qu’elles puissent loger sans problème les dents définitives).
Donner les premiers aliments solides lorsque les incisives sont en place, vers l’âge d’1 an ! Puis apparaîtront les canines (ayant pour fonction de déchiqueter), puis les molaires (pour le broyage) vers 18 mois. C’est le signe que l’alimentation de votre enfant doit évoluer ! Petit à petit, le lait doit laisser place à des purées écrasées, de la viande et du jambon coupé en petits morceaux, des compotes avec morceaux ou un fruit coupé en toutes petites portions.
Ce changement de régime alimentaire aura pour effet d’encourager au maximum les mouvements de mastication de votre enfant et d’assurer ainsi le bon développement de sa mâchoire.

En résumé, il est conseillé de donner le sein (lorsque cela est possible), d’apprendre à l’enfant la mastication (par étapes et dès l’apparition des premières dents), d’éviter la succion du pouce ou de la tétine à partir de l’âge de 3 ans.
Dans le cas d’éventuels problèmes d’ordre héréditaire, il est nécessaire de faire surveiller tôt, par un orthodontiste, un enfant dont la famille présente des problèmes de mâchoires.